Une première Verbier Polo Cup réussie

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)

30.01.08 - Rompu à l’exercice de l’organisation de tournois, le Polo Club de Veytay a été engagé dans une belle aventure. La mise sur pied d’un tournoi de polo arena sur neige à Verbier, une première en Suisse romande. Lancée par le président du concours hippique de Verbier Mike Hornung et le patron du Polo Club de Veytay Yves Luginbühl, l’idée a séduit les autorités de la station et s’est concrétisée avec l’aide d’un partenaire principal, la Banque Julius Bär.

 

« On a une longue histoire équestre à Verbier puisque le cheval y est présent depuis 1955 » explique Patrick Messeiller, directeur de l’Office du tourisme de Verbier. Le manège a été construit en 1964 puis rénové il y a deux ans. Ça faisait partie de la lancée événementielle que nous avons et on a aussi eu un coup de cœur ! »

Le terrain de polo arena (80x40m) a été installé sur les tennis du centre sportif. Trois matchs de démonstration étaient répartis sur trois jours. L’équipe suisse, composée des frères Simon et Martin Luginbühl du Polo Club de Veytay, a remporté cette première édition en prenant le meilleur sur les Argentins de leur club, Luis Gonzalez et Alexis de Boismenu.

« Nous avons eu beaucoup de plaisir, le terrain était très bon, confiaient les frères Luginbühl. C’est sympa de jouer dans un tel cadre et il y avait du monde ! ». Dimanche, la messe a même été écourtée pour que les gens puissent assister au coup d’envoi du dernier match nous confiait Patrick Messeiller.

Vu l’affluence du public et les échos positifs reçus, les organisateurs et les représentants de la station souhaitent renouveler l’expérience. L’an prochain, le budget devrait augmenter tout comme le nombre d’équipes engagées. « Il y avait beaucoup d’inconnues mais on l’a fait et on sait qu’on peut le refaire » relevait Yves Luginbühl qui a commenté les matchs. « C’était important de faire connaître notre sport et expliquer les règles et les phases de jeu. Une fois qu’on regarde et qu’on comprend, on a tout de suite plus de plaisir ! ». Et visiblement, le message a passé. Rendez-vous l’an prochain pour la 2ème édition !

Pascal Mathieu